Follow us on:

Une Messe pour la Paix pour le Kosovo ainsi que pour le monde, au cœur de Paris

L’Hôtel national des Invalides a accueilli plus de cinq-cents invités et cent instrumentistes et choristes de la Philharmonie du Kosovo lors d’une soirée placée sous le signe de l’émotion et de commémoration.

 

Mercredi, 22 Mai 2019



L’Hôtel national des Invalides a accueilli plus de cinq-cents invités et cent instrumentistes et choristes de la Philharmonie du Kosovo lors d’une soirée placée sous le signe de l’émotion et de commémoration.


C’est à l’occasion du vingtième anniversaire de la libération du Kosovo que la Philharmonie du Kosovo a interprété l’œuvre « l’Homme armé- Une Messe pour la paix ».

«Nous sommes réunis autour des principes universels, autour de la paix, de la liberté, de la réconciliation et de la reconnaissance. Autour de l’avenir. Autour de l’art. Mais le devoir de mémoire passe d’abord par l’obligation d’établir les faits. Il nnécessite le refus de la relativisation du passé et le refus du déni du passé.Derrières les images que vous avez vues à la télévision il y a 20 ans, il y avait des hommes et femmes, des enfants kosovars. Ce soir, ces enfants ont grandi et ils jouent à la Philharmonie du Kosovo. Certains peuvent même être des diplomates. Ils jouent sans peur, fier du progrès qui a été fait, mais désireux de voir davantage de progrès économique et social dans les Balkans. Ils aspirent au rêve européen et ils s’inquiètent de voir ce rêve rencontrer de grandes difficultés.   Le devoir de mémoire passe aussi par l’obligation de la réconciliation. Au cœur de cet avenir, il y le respect pour chacun et chacune. Le respect pour tous les citoyens du Kosovo.» s’est exprimé à ce sujet l’Ambassdeur du Kosovo en France M.Qëndrim Gashi.

Une puissante œuvre musicale avec un message humaniste universel, «L’Homme Armé- Une Messe pour la Paix» du célèbre compositeur britannique Karl Jenkins, datant de l’année 2000, marque l’entrée dans un nouveau millénaire et est dédiée aux victimes de la guerre du Kosovo, le dernier conflit armé du siècle dernier.

« La culture est incontestablement le plus beau message de paix » a dit Christophe Girard, adjoint à la Mairie de Paris chargé de la culture et ami du Kosovo.

Parmi les invités se trouvaient des anciens généraux français de la force d’OTAN au Kosovo (KFOR), des sénateurs, des représentants de la diplomatie française, des représentants du monde  universitaire et culturel, des amateurs d'art, des amis du Kosovo. Présentent aussi Mme Dhurata Hoxha, ministre de l'Intégration du Kosovo, ainsi qu'une délégation des députés de l'Assemblée du Kosovo dont Mme. Blerta Deliu, M. Slobodan Petrovic et M.Armend Zemaj.

L’organisation du concert ainsi que du cocktail ont été rendus possibles grâce au soutien du Gouvernement du Kosovo – le Ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, le Ministère des Finances, le Ministère de l'Intégration européenne, le Ministère des Affaires étrangères, le Ministère du Travail et du Bien-être social, le Ministère de la Diaspora,- le Parlement du Kosovo, l’Ambassade de France au Kosovo, l’association franco-albanaise « 4Couleurs » et l’opérateur téléphonique IPKO. L'événement était organisé par l'Ambassade du Kosovo en France en partenariat avec le Centre culturel du Kosovo à Paris.