Follow us on:

Audition de l'Ambassadeur M. Kullashi à la Commission des affaires étrangères et de la défense du Sénat français

Lors de la réunion avec les sénateurs, membres de la Commission des affaires étrangères et de la Défense du Sénat français, l'Ambassadeur M. Kullashi a exprimé la haute reconnaissance des autorités et des citoyens du pays pour la contribution continuelle de la France.

Il a fait une présentation détaillée des progrès dans le pays depuis l'indépendance sur le plan de la politique intérieure, mais aussi concernant le processus de consolidation de l'Etat sur la scène internationale, en mettant l'accent sur l'avis de la Cour Internationale de Justice sur la conformité de l'Indépendance avec le droit international. Il a souligné l'engagement des autorités du pays pour des avancements concrets à travers le dialogue avec la Serbie afin d'améliorer les conditions de vie des citoyens mais aussi en vue de normaliser les relations entre les deux Etats. En même temps, il a soulevé la question de l'attitude non constructive des autorités serbes à propos du changement des  frontières et les conséquences dramatiques pour toute la région d'un tel scénario.

Il a également mis l'accent sur l'importance du chemin parcouru par le pays vers l’UE en rappelant la perspective européenne et en soulignant  les capacités du processus d'intégration européen comme ‘’force motrice pour continuer des reformes et des progrès pour toute la région’’. Dans le même temps il a soulevé la question des difficultés résultant de la non reconnaissance de l’Indépendance du pays par les cinq Etats membres de l’UE,  qui se reflètent sur le terrain mais aussi sur la cohérence même de la politique étrangère de l'UE en soulignant l'importance d'une «position commune de l'UE qui est dans ‘’l'intérêt du Kosovo, de la région et de l'UE elle-même. "

Après la présentation de l'ambassadeur, il y a eu un échange très constructif avec les sénateurs sur de nombreux sujets, y compris le développement économique et l'engagement des autorités du pays pour de nouveaux progrès, les avancés dans le domaine de la sécurité qui se reflète par une réduction continuelle des forces de la KFOR, les avancées sur la question de l’Etat de droit et la maturité politique résultant notamment du respect des décisions de la Cour Constitutionnelle, l'intégration des minorités dans la vie institutionnelle et politique ainsi que la tolérance inter-religieuse. Les échanges se sont développés également sur les allégations de D. Marty concernant «le trafic d'organes": l'ambassadeur M. Kullashi a soulevé l’approche politique de rapporteur " comme une sorte de justification a posteriori à ses prises de position antérieures ‘’ (contre l'intervention de l'OTAN et la reconnaissance de l'indépendance), a déploré un langage dénigrant et stigmatisant toute la société du Kosovo, ainsi que la partialité du rapporteur qui s'est concentré sur des allégations sur les crimes supposés d'un groupe de victimes, occultant ainsi l'impunité des auteurs de crimes avérés contre plus de 10 000 civils kosovars. En outre, il a souligné l'engagement du gouvernement à coopérer pleinement avec EULEX pour éclairer une fois pour toutes cette question et éviter son instrumentalisation politique.

La Sénatrice Mme Gisèle Gautier. - En tant que vice-présidente de la délégation française à l'assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, a souligné l’importance des échanges sur cette question en déclarant : ‘’je pense qu'il était important de vous entendre car les membres de l'assemblée du Conseil de l'Europe avaient été assez mal informés de cette affaire et soumis à de fortes pressions politiques de toutes sortes’’