Follow us on:

Le Premier vice/premier Ministre et le Ministre des affaires Etrangères, Monsieur Behgjet Pacolli a visité Bruxelles

Bruxelles, les 20 et 21 mars. Lors réunions de Bruxelles, Monsieur Behgjet Pacolli l’a commencé avec un discours et une discussion au Comité des Affaires Etrangères du Parlement européen, dirigé par David Mc Allister. « Le Kosovo aspire à ce qu’à la fin des négociations avec la Serbie, un contrat de paix où la Serbie accepte notre pays comme une réalité incontestable » a dit le ministre Pacolli. Il a aussi demandé la libération de visa pour le Kosovo.

Lors de la réunion avec la Commission des affaires étrangères du Parlement européen, le ministre les a informé de la situation interne et de la politique externe. Avec le Commissaire de LIBE, ils ont discuté de la libération des visas. Dans le cadre de cette visite, le Ministre a également rencontré l’homologue belge, Didier Reynders. 

 

Le ministre Pacolli s’est exprimé dans les principales langues de l’Union Européenne, et David McAllister a estimé que le fait de s’exprimer dans les principales langues de l’Union Européenne est un respect pour les eurodéputés et les citoyens européens.


« Nous savons que vous êtes un entrepreneur, le business et la politique se ressemble et les résultats viennent que par les négociations et basés sur des interlocuteurs sérieux et fiables, c’est la raison pour laquelle nous voulons discuter avec vous » a dit Mc Allister, un des députés allemands les plus importants, rapporteur pour la Serbie et la région au Parlement Européen. 


Le Ministre Pacolli, parmi d’autres, a dit quelques mots pour l’Espagne, en espagnole. Il a souligné, toujours en espagnol, en faisant référence à des allusions qui comparent l’indépendance du Kosovo avec celle de la Catalogne. L’indépendance du Kosovo est un processus basé sur la situation interne de fin du 20ème siècle, quand le Kosovo risquait sa survie, l’ONU et l’OTAN ont supervisé l’indépendance et la Cour International de la Justice a légitimé la déclaration de l’indépendance. « La roue de l’histoire ne se retourne pas en arrière » a déclaré le ministre Pacolli. 


Tous les eurodéputés, David McAllister en tête, ont (souligné ou confirmé) la très claire perspective européenne du Kosovo, en se référant au vote d’aujourd’hui au Parlement du Kosovo: la loi de la démarcation avec le Monténégro. Mc Allister a dit que « la stratégie pour l’élargissement présentée il y a quelques jours, voit le Kosovo comme partie intégrante ». « Vous savez que le Parlement Européen a toujours été favorable à la libération de visas pour le Kosovo », a dit l’eurodéputé slovaque, Kukan, ami du Kosovo, favorable à la reconnaissance de celle-ci par la Slovaquie. « Le vote d’aujourd’hui ouvrira une fenêtre sur de multiples opportunités pour le Kosovo, à commencer par la libération de visas. Ne rater pas encore cette occasion », c’était le message des eurodéputés, sans exception. 


La plus grande partie du discours du Monsieur Pacolli était concentrée sur le fait d’enlever les obstacles pour la libre circulation des kosovars dans l’Union Européenne. « Le nombre de demandeurs d’asile kosovars a diminué de façon drastique » a dit le ministre des Affaires Etrangères, en le comparant avec les autres pays qui ont déjà obtenu cette libre circulation. Lors de son discours, le ministre Pacolli, a fait un exposé des derniers développements au Kosovo, concernant l’économie, le dialogue avec la Serbie, et le commencement du travail des Chambres Spéciales. En faisant référence à celles-ci, il a dit « Si le commencement du travail sera reporté à plusieurs reprises, les Chambre Spéciales perdent de leur fiabilité ». Concernant le dialogue avec la Serbie, le Ministre Pacolli a dit que « le Kosovo attend que le dialogue arrive à terme et à la fin, à un accord obligatoire, une sorte de Contrat de Paix, où la Serbie accepte la réalité du Kosovo comme un état souverain et indépendant ». La discussion a continué avec les eurodéputés. Après la séance, le Ministre Pacolli a tenu des réunions privées avec nombreux eurodéputés.

 

Le commissionner de LIBE (Libertés civiles, justice et affaires étrangères), Dimitris Avramopoulos voulait entendre de bonnes nouvelles du Kosovo « J’attends de bonnes nouvelles de Prishtina. Je serai le plus heureux au monde le jour où je signerai la libération de visa pour le Kosovo. » La situation au Parlement du Kosovo est largement discutée entre eux. « Vous êtes dans un environnement amical et vous connaissez ma disposition pour le Kosovo. Le Kosovo se situe au centre des Balkans et nous ne voulons plus une nouvelle « balkanisation » de la région, mais nous voulons que le Kosovo porte en avant le drapeau de l’intégration européenne » a-t-il affirmé. « Lutter contre les phénomènes négatifs, la corruption, les éléments qui stigmatisent négativement votre pays, et je suis impatient de vous ouvrir les portes des opportunités dans les institutions européennes, même si la situation n’est pas la meilleure. » a souligné le commissionner Avramopoulos. 


Le Ministre des affaires étrangères a confirmé qu’« après trois ans de blocage, le Kosovo va voter la loi de la démarcation avec le Monténégro ». « Je voudrai vous inviter pour célébrer la bonne nouvelle avec les jeunes de notre pays. Les conditions de l’UE pour le Kosovo, ne sont pas à votre intérêt, mais pour notre bien et moi je suis quelqu’un qui soutient (fermement) l’intégration européenne ». « En tant que petits pays, nous ne pouvons pas survivre dans le monde actuel ». – a dit le ministre Pacolli. 


Après, le chef de la diplomatie kosovare a décrit le gouvernement actuel du Kosovo comme « un gouvernement assez dynamique qui peut réaliser de grandes choses, s’il a le soutien des institutions européennes ». 

 

Lors de la réunion avec le Ministre des affaires étrangère du Royaume de Belgique, Monsieur Didier Reynders, les deux interlocuteurs ont exprimé l’envie de renforcer la coopération dans le domaine des échanges commerciaux, car actuellement, ils sont dans au plus bas niveau. « Il faut que votre aide continue », a dit le ministre Pacolli, celui-ci a aussi identifié les domaines prioritaires de la coopération, notamment pour l’intégration Européenne, l’UNESCO, Interpol, et les reconnaissances dans le continent africain. 


Le Ministre Reynders a présenté à son homologue kosovar, la nouvelle initiative des pays du BENELUX concernant les pays du Balkan Occidental. Le chef de la diplomatie belge a affirmé que très bientôt, il y aura des visites des ministres des affaires étrangères des pays du BENELUX et un ami commun entre les dirigeants de deux régions. Ensuite, l’hôte a fait visiter le palais Egmont à Monsieur Pacolli, un bâtiment construit au 16ème siècle et a promis qu’il effectuerait bientôt une visite au Kosovo.   


Il existe des très bonnes relations bilatérales, cependant, il faut augmenter les échanges commerciaux et se coordonner pour augmenter le nombre des pays qui reconnaissent le Kosovo, telles étaient les conclusions de la réunion entre les deux ministres.